Maneki-neko

招き猫

Les Maneki-neko sont des figurines de chats souvent fabriquées en céramique ou en plastique, identifiables par leur posture levant la patte avant. Ces charmants félins, également connus sous le nom de “chat porte-bonheur”, sont un symbole populaire au Japon et dans d’autres parties du monde. Ils sont réputés pour attirer la bonne fortune, la prospérité et la chance à ceux qui les possèdent.

Les Maneki-neko ne se contentent pas d’être des objets de décoration ; ils sont également des symboles culturels profonds, intégrés dans divers aspects de la vie quotidienne japonaise, tels que le commerce, la religion et la superstition. Leur popularité dépasse les frontières du Japon, et ces charmants félins sont devenus des objets de collection prisés dans le monde entier. En tant que symboles de bonne fortune et de bien-être, les Maneki-neko continuent de captiver l’imagination et de répandre le bonheur partout où ils vont.


 

Culture


 

Définition de Maneki-neko

招き猫 Maneki-neko
招き猫 Maneki-neko

Un Maneki-neko (招き猫, chat porte-bonheur) est une statue traditionnelle japonaise en céramique ou en porcelaine, représentant un chat assis, levant la patte au niveau de l’oreille, et que l’on trouve fréquemment sur les devantures des magasins, près des caisses dans les centres commerciaux, dans les salons de pachinko, etc.

Attention toutefois à ne pas confondre le joyeux Maneki-neko avec le bakeneko ou le nekomata, qui sont des yôkai maléfiques et sournois.

Étymologie de Maneki-neko

Le mot Maneki-neko est composé des kanjis suivants :

  • qui signifie « inviter, faire signe, appeler »
  • qui signifie « chat »

Maneki (招き, invitation) vient du verbe maneku (招く) qui signifie « inviter, faire signe » (dans le sens de faire venir), et neko (猫) signifie « chat ». Il s’agit donc littéralement du « chat qui invite ».

Maneki-neko

Origine du Maneki-neko

Même si on croit que les premiers Maneki-neko sont apparus à la fin de l’ère Edo (1603-1868) au Japon, la première preuve documentée vient des années 1870, pendant l’ère Meiji. Les chats sont mentionnés dans un article de journal daté de 1876, et il y a des preuves que des Maneki-neko en kimono étaient distribués dans un temple d’Osaka à cette époque. Une publicité de 1902 pour les Maneki-neko indique qu’au début du XXe siècle, ils étaient déjà populaires.

Avant cela, les origines du Maneki-neko restent floues. Une théorie rattache l’origine du Maneki-neko, ou du moins de sa popularité, à la montée du nouveau gouvernement Meiji. Dans ses tentatives d’occidentaliser la société japonaise, le gouvernement fit interdire les talismans à connotation sexuelle, souvent affichés dans les maisons de passe. Après la disparition de ces talismans, les Maneki-neko prirent leur place comme porte-bonheurs, peut-être parce que leur geste d’invitation rappelle une femme invitant à entrer dans la maison de passe.

Jôruri-machi Hanka no zu (Utagawa Hiroshige)
Jôruri-machi Hanka no zu (Utagawa Hiroshige)

D’autres personnes ont noté la ressemblance entre le geste du Maneki-neko et celui d’un chat faisant sa toilette. Une vieille croyance japonaise affirme que si un chat se frotte le visage, un visiteur va arriver. Cela pourrait expliquer pourquoi les Japonais croient pouvoir attirer des visiteurs avec une statue de chat se frottant le visage.

On ignore quand les Maneki-neko sont devenus populaires aux États-Unis, mais ils étaient connus là-bas au moins en 1963, quand Patricia Green les mentionna dans son livre, The Cult of the Cat. De nos jours, le Maneki-neko est très présent à Chinatown à New York. Les vendeurs ambulants et les boutiques de rue vendent de nombreuses variétés de ce chat, qui sont achetées principalement par les touristes. Ils sont souvent achetés pour le folklore.

Légendes autour du Maneki-neko

Il existe plusieurs versions sur l’origine de cette tradition. L’une des plus connues est la suivante :

🐈 Le chat du temple

Au Japon, durant la période d’Edo, au XVIIe siècle, vivait un prêtre très pauvre qui était le gardien d’un temple en périphérie de Tokyo. Ce prêtre, bon et généreux, partageait sa maigre nourriture avec son compagnon, un chat nommé Tama. Un jour, particulièrement froid et pluvieux, le prêtre voulut se préparer un thé pour se réchauffer, mais il tomba dans un profond désespoir lorsqu’il s’aperçut qu’il n’avait même plus de thé. Accablé de douleur, le prêtre se mit à pleurer et demanda à son chat, en désespoir de cause, s’il pouvait l’aider lui et le temple, avant de s’endormir d’épuisement.

Son chat, plutôt perplexe, partit s’asseoir près de la porte d’entrée du temple, et se mit à se nettoyer, comme le font les chats, en se léchant et en passant ses pattes contre sa tête. Un homme très riche, perdu dans les tourments de la tempête, cherchait à se protéger sous un arbre, lorsqu’il aperçut le chat devant la porte du temple, qui en se nettoyant en passant sa patte sur le côté de sa figure, semblait l’inviter à venir s’abriter. Intrigué par ce signe de bienvenue, et peut-être du destin, l’homme alla se mettre à l’abri dans le temple.

Illustration légende Le chat du temple

Quelques instants plus tard, la foudre frappa l’arbre sous lequel était l’homme, et celui-ci explosa sous l’impact. L’homme riche considéra que le chat lui avait sauvé la vie, et voyant les conditions de vie du prêtre et l’état du temple, décida d’utiliser son argent et son influence pour restaurer le temple et améliorer la vie de ceux qui y vivaient. Ainsi grâce au chat, le temple japonais fut sauvé et le vieux prêtre vécut heureux et comblé.

À la mort du chat, on lui édifia une statue qui le représentait la patte levée en souvenir de ce jour. Les gens de la région, considérant que ce chat avait apporté richesse et bonne fortune à son propriétaire, commencèrent à placer des figurines de chat avec la patte levée dans leurs maisons et leurs magasins. Ainsi commença l’histoire et le développement du Maneki-neko au travers du Japon.

Comment fonctionne un Maneki-neko ?

La tradition veut que l’on mette un de ces chats levant la patte dans les magasins pour attirer la fortune et la prospérité. La patte gauche est censée attirer les clients, la patte droite l’argent. Il existe aussi des chats levant les deux pattes et plus rarement les quatre pattes.

Maneki-neko levant les quatre pattes

Où placer un Maneki-neko ?

Généralement, ce petit chat a sa place dans les devantures des boutiques, à côté des caisses enregistreuses ou sur le comptoir d’un restaurant ou d’un bar.

En dehors des magasins, on trouve souvent des Maneki-neko dans les foyers, notamment sous forme de tirelires, de porte-clefs ou d’autres objets. On le place généralement à l’entrée ou sur une étagère, en décoration, bien visible de tous les membres du foyer. Si le but est d’apporter la fortune, on le place dans une pièce où l’on est censé travailler, comme un bureau.

Maneki-neko à Asasuka

Caractéristiques du Maneki-neko

✋ Geste

Le geste est un détournement du mouvement du chat se nettoyant l’oreille et a probablement pour origine un proverbe chinois de la dynastie Tang, « Le chat qui se lave le visage, passe par l’oreille, jusqu’à ce que l’invité arrive » (猫洗面过耳则客至, māo xǐmiàn guò ěr zé kè zhì). Ce geste est également proche de la façon qu’ont les Chinois ou les Japonais de faire signe de venir.

Pour les Européens et les Euro-Américains, le Maneki-neko semble dire « au revoir » plutôt qu’inviter. Cela vient tout simplement des différences entre les gestes utilisés en Extrême-Orient et en Europe : les Japonais invitent en levant la main paume vers l’avant et en baissant et relevant les doigts plusieurs fois comme le geste du Maneki-neko. Certains chats conçus spécifiquement pour l’Occident ont la paume tournée vers l’arrière, dans un geste d’invitation plus familier aux Occidentaux.

Les Maneki-neko peuvent lever la patte droite ou la patte gauche, parfois les deux. La signification de chaque patte varie en fonction de la région et de l’époque. La croyance la plus répandue affirme que la patte gauche levée attire les clients, tandis que la patte droite attire la fortune et la chance.

On croit généralement que plus le chat lève haut la patte, plus il attire la chance. Par conséquent, les pattes des Maneki-neko sont devenues de plus en plus hautes avec les époques ; certains peuvent même deviner l’époque d’un Maneki-neko à la hauteur de sa patte. On dit parfois aussi que plus le chat lève haut la patte, plus la chance vient de loin.

Certains Maneki-neko ont une patte électrique, alimentée par une pile ou par un capteur solaire, qui bouge sans cesse en répétant son geste de bienvenue.

Maneki-neko

🎨 Couleurs

On trouve des Maneki-neko de toutes sortes de couleurs. Si elles n’étaient probablement que décoratives à l’origine, de nos jours, elles sont associées à certains attributs. Ainsi, il existe désormais un arc-en-ciel de figurines pour différents types de chance. Là encore, les interprétations peuvent varier.

Les différentes couleurs du Maneki-neko
  • Tricolore : le chat est blanc avec des taches noires et rousses. Cette couleur, synonyme de chance, de prospérité et de richesse, est considérée comme un puissant porte-bonheur. Il s’agit de la couleur la plus populaire pour les Maneki-neko. Cela provient probablement de la rareté de cette couleur chez les bobtails japonais, la race de chat qui sert de modèle aux Maneki-neko. Au Japon, on appelle cette couleur mi-ke (三毛, pelage tricolore).
  • Blanc : le blanc est un symbole de pureté. Il apporte la sagesse d’esprit et de la clarté. C’est la seconde couleur la plus populaire.
  • Rouge : le rouge est une couleur de protection qui est censée apporter la santé. On utilise habituellement le Maneki-neko rouge pour se protéger du mal, notamment des maladies et des personnes mal intentionnées. Très utilisé dans la chambre des enfants, ce Maneki-neko aurait le pouvoir de dissiper les mauvais rêves et les mauvais esprits qui rôdent autour des plus jeunes la nuit.
  • Noir : les Maneki-neko noirs sont censés écarter les esprits maléfiques. Ils sont particulièrement populaires auprès des femmes car ils sont censés éloigner les agresseurs.
  • Rose : il ne s’agit pas d’une couleur traditionnelle, mais de nos jours, elle est populaire et associée à l’amour. Le rose apporterait la stabilité dans les relations, tout en renforçant les liens qui unissent les personnes. En amitié comme en amour, ce Maneki-neko est synonyme de relation forte et durable.
  • Doré : le doré est associé à la richesse et la prospérité. Les Maneki-neko dorés sont donc très populaires auprès des magasins, des boutiques, des restaurants et autres commerces.
  • Vert : le vert est associé à la réussite scolaire et universitaire.
  • Bleu : cette couleur de Maneki-neko attirerait la paix et la sécurité.
  • Jaune : le jaune est associé au couple.

🔔 Le collier, la bavette et la clochette

Les Maneki-neko portent souvent quelque chose autour du cou, cela peut être un foulard ou une écharpe, mais le plus souvent, il s’agit d’un collier rouge avec une clochette et une bavette décorative. Ces objets imitent probablement les ornements portés par les chats des riches foyers de l’ère Edo. Les colliers rouges fabriqués à partir d’une fleur rouge, hijirimen (緋縮緬), étaient ornés de petites clochettes qui servaient à la fois à décorer et à savoir où le chat se trouvait.

La bavette pourrait aussi être liée à celles qui ornent souvent les statues de la divinité Jizo Bodhisattva. On trouve des statues protectrices de Jizo à l’entrée des temples et des cimetières japonais. Jizo est le protecteur des enfants malades et mourants. Les parents d’enfants guéris viennent orner les statues de Jizo d’une bavette en signe de reconnaissance.

Ces accessoires sont révélateurs de la considération et des sentiments qu’éprouvent les Japonais pour les chats de compagnie.

Maneki-neko

🪙 La pièce

Les Maneki-neko sont souvent représentés avec une grosse pièce dorée, appelée koban, utilisée au Japon pendant l’ère Edo. Un koban valait un ryo, une autre ancienne monnaie japonaise, mais le koban porté par la plupart des Maneki-neko est marqué comme valant dix millions de ryo.

Cette pièce s’inscrit fortement dans le rôle d’apporteur de fortune du Maneki-neko. Il n’est donc pas surprenant qu’on trouve des Maneki-neko tirelires, une pratique qui remonte au moins aux années 1890, comme le cochon tirelire occidental.

🪨 Le matériau

Les Maneki-neko sont généralement fabriqués en porcelaine ou en céramique. Cependant, on peut fabriquer des statues moins chères avec d’autres matériaux, comme le plastique, le bois, le papier mâché ou l’argile, tandis que des Maneki-neko précieux peuvent être fabriqués en jade ou en or. Les Maneki-neko qui bougent sont généralement en plastique.

Culte du Maneki-neko

Que ce soit à l’entrée des magasins, des restaurants, des pachinko, dans les habitations ou dans les entreprises, on retrouve le Maneki-neko un peu partout au Japon. Son influence est telle que des lieux lui sont dédiés.

Tamaden
Tamaden

⛩ Temple du Maneki-neko

Gotoku-ji est un temple bouddhiste, situé dans l’arrondissement de Setagaya, au sud-ouest de Tokyo. Il attire les visiteurs pour son autel dédié au Maneki-neko où des centaines de statues de chats bienveillants s’alignent. En effet, ce temple est considéré comme étant à l’origine du Maneki-neko.

Maneki-neko du temple Gotoku-ji

🖼 Musée du Maneki-neko

En 2017, le musée du Maneki-neko a ouvert ses portes dans la ville de Seto. Le musée du Maneki-Neko collectionne et expose environ 5 000 chats porte-bonheur provenant de tout le Japon. Les visiteurs pourront également peindre et personnaliser leur propre Maneki-neko qui leur procurera des bénédictions personnelles dans leur vie.

Musée du Maneki-neko

🛣 Rue du Maneki-neko

À Tokoname, dans la préfecture d’Aichi, vous pouvez arpenter la rue du Maneki-neko, décorée de dizaines de statuettes félines en céramique. En effet, la ville de Tokoname fabrique de nombreux objets en céramique comme des théières ou encore des Maneki-neko. C’est pourquoi on peut admirer dans cette ville une tête géante de Maneki-neko, nommée Tokonyan. Elle mesure 3,8 mètres de haut et 6,3 mètres de large. Deux petits chats en céramique lui font face et semblent le regarder.

Tokonyan
Tokonyan

🎉 Festival du Maneki-neko

Célébrée chaque 29 septembre, la journée du Maneki-neko fête ces félins joyeux qui apportent tant de chance à leurs propriétaires. Le “Kuru fuku Maneki-neko matsuri” (festival de la fortune à venir et du Maneki-neko) a lieu dans la ville de Seto, dans la préfecture d’Aichi. Issue d’une longue tradition, la fabrication de poterie a toujours été florissante dans la ville de Seto, elle est donc connue pour sa production massive d’ornements de Maneki-neko.

Durant ce festival, les déjeuners sont vendus dans des boîtes en forme de Maneki-neko, et vous pouvez également vous faire faire un maquillage de Maneki-neko gratuitement.

Festival du Maneki-neko

 

Références


 

Plus qu’un objet décoratif, le Maneki-neko est devenu un symbole populaire de la culture japonaise. L’influence du Maneki-neko est telle que plusieurs personnages de fiction sont dérivés de ce chat, au Japon comme à l’étranger. Le nom de Hello Kitty pourrait par exemple venir d’une traduction brute du nom du Maneki-neko.

まねきネコマリオ Mario maneki-neko

Mario maneki-neko
© Mario (マリオ), Nintendo (任天堂株式会社)

Dans le jeu vidéo Super Mario 3D World, en utilisant une clochette Maneki-neko, le joueur se transformera en un chat portant un collier sur lequel est accroché une clochette. De plus, en exécutant une charge au sol, le personnage deviendra une statue de Maneki-neko dorée. Celle-ci lève la patte droite (appelant la richesse) et amasse des pièces tout au long de sa chute. Elle est également indestructible et le koban est remplacé par une pièce d’or, commune des jeux Mario. Pour une raison inconnue, Luigi est le seul à lever la patte gauche (peut-être en raison de son caractère étourdi).

Mario et Harmonie sont les deux seuls personnages pour lesquels leurs costumes de chat ne correspondent pas aux couleurs principales de leurs vêtements. La raison pour laquelle Harmonie chat est noire est due à Yoshiaki Koizumi, son créateur, qui voulait qu’elle joue le rôle des Maneki-neko noirs qui protègent des esprits maléfiques.

Mario maneki-neko statue
© Mario (マリオ), Nintendo (任天堂株式会社)

ニャース Miaouss

Miaouss
Miaouss
Miaouss d'Alola
Miaouss d'Alola

© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

Miaouss (ニャース) est un Pokémon de type normal issu de la première génération.

Miaouss ressemble à un chat, à la différence qu’il n’a pas de museau visible et qu’il se tient la plupart du temps sur ses deux pattes arrière où il prend une posture plantigrade. Il a le corps beige, le bout des pattes et de la queue marron et les oreilles noires.

Il est inspiré du Maneki-neko, une statuette traditionnelle japonaise qui représente un chat assis avec une de ses pattes levées. Selon la tradition, elle apporterait bonne fortune et richesse aux magasins et foyers qui en possèdent une. C’est pourquoi, dans les jeux vidéo Pokémon, l’attaque signature de Miaouss, Jackpot, permet au joueur d’obtenir de l’argent à la fin du combat.

Miaouss peut rentrer ses griffes dans ses pattes pour rôder gracieusement sans laisser de traces. Étrangement, ce Pokémon raffole des pièces d’or qui brillent à la lumière. Il fait la sieste pendant la journée et devient actif quand le soir tombe. Il passe la nuit à chercher des pièces perdues dans les rues. S’il est de bonne humeur, il montre sa collection à son Dresseur.

Depuis Pokémon Soleil et Lune, Miaouss possède une nouvelle variante, appelée Miaouss d’Alola. Depuis Pokémon Épée et Bouclier, Miaouss possède également une variante à Galar, appelée Miaouss de Galar.

Miaouss est très connu de par son implication dans le dessin animé. Miaouss apparaît pour la première fois au second épisode intitulé Pokémon aux urgences aux côtés de la Team Rocket et de ce fait, il apparaît pratiquement dans tous les épisodes. Ce Miaouss est capable de parler et de se déplacer tel un être humain. Durant l’épisode Hollywood, me voilà !, Miaouss explique ce don. Il raconte alors son enfance : il était pauvre et orphelin, n’ayant droit qu’à l’injustice humaine. Et par un simple hasard, il voit un film sur Hollywood, et il décide d’y aller.

Il fut recueilli par une bande Miaouss et leur chef Persian. Il pouvait enfin goûter à la vraie vie, mais il manquait d’amour… Et un jour, il rencontra la Miaouss de ses rêves : Miaoussi, mais sa Dresseuse était tout pour Miaoussi, qui dit à Miaouss que seuls les humains sont dignes d’intérêt. Souhaitant conquérir le cœur de Miaoussi, Miaouss décida d’apprendre à marcher et parler comme les humains. Ce fut une tâche très difficile pour le pauvre Pokémon qui dut s’entraîner pendant des mois.

Lorsque Miaouss parvint à se comporter comme un humain, il retourna voir Miaoussi. Ce fut cependant une vraie déchirure pour Miaouss. En effet, Miaoussi ne le considérait pas comme un Pokémon, ni comme un humain, mais comme un monstre. Miaouss s’enrôla alors dans la Team Rocket. Depuis, il lui arrive d’admirer le clair de lune, pensif…

Miaouss de Galar
Miaouss de Galar

© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

Miaouss clair de lune
© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

Sources :

Me soutenir

Vous appréciez le contenu du site et souhaitez le soutenir ?
Vous pouvez apporter votre soutien de différentes manières :

Pour encourager le développement du site et le pérenniser, les contributions même les plus petites sont les bienvenues.
Merci infiniment pour votre aide !

お辞儀
Merci infiniment

 

Articles


 

Retrouvez tous les articles culturels sur cette page.

Laisser un commentaire