Shichimenchou

七面鳥

La dinde, souvent associée aux fêtes de Thanksgiving en Amérique du Nord et à d’autres célébrations occidentales, occupe une place discrète dans la cuisine japonaise. Son introduction dans la cuisine japonaise a été marquée par l’influence croissante de la culture occidentale, cependant la dinde se faisant rare au pays du Soleil Levant, les japonais consomment plutôt du poulet.


 

Culture


 

Étymologie de Shichimenchou

七面鳥 Shichimenchou
七面鳥 Shichimenchou, dinde

En japonais, le mot dinde s’écrit 七面鳥 (Shichimenchou) soit littéralement « oiseau à sept faces ».

  • signifie « sept »
  • signifie « visage, face, masque »
  • signifie « oiseau »

La raison de cette appellation provient de son apparence.

En effet, la peau de la dinde exposée de la tête au cou, change de couleur pour devenir rouge, bleue et violette. Ici le kanji 七 (sept) n’est donc pas à prendre au sens littéral. Il faut plutôt l’interpréter comme « plusieurs ».

De plus, dans la préfecture de Niigata, les personnes lunatiques sont parfois appelées 七面鳥 (Shichimenchou). Ici aussi il ne faut pas le prendre au sens littéral mais comprendre que cela souligne le changement d’humeur de la personne.

Histoire des dindes au Japon

Les dindes ont été domestiquées en Amérique et introduites en Europe au XVIe siècle. Elles semblent avoir été introduites au Japon depuis la Hollande au début de la période Meiji.

Bien que la dinde soit le plat préféré pour les célébrations comme Noël et Thanksgiving aux États-Unis, il n’en est pas de même au Japon. La dinde se faisant rare au Japon, on consomme plus volontiers lors du réveillon de Noël du poulet, notamment le poulet frit de la chaîne Kentucky Fried Chicken (KFC). À cette occasion, l’enseigne multiplie ses ventes de cinq à dix pendant cette période de l’année.

Ce succès daterait des années 1970. Quelques mois seulement après l’ouverture du premier KFC, Takeshi Okawara, qui a dirigé le premier restaurant KFC au Japon, a eu l’idée de remplacer la dinde par du poulet frit après avoir entendu des étrangers dans son KFC qui regrettaient de ne pas pouvoir manger de la dinde au Japon pour Noël. La promotion est devenue nationale au Japon en 1974 avec une campagne publicitaire intitulée クリスマスにはケンタッキー (Kurisumasu ni wa Kentakkii) « Kentucky pour Noël ».

Depuis, la pratique est devenue coutume et les Japonais ont fait de leur pays l’un des plus grands marchés pour KFC avec 3,6 millions de familles japonaises qui consomment ce fast-food au réveillon.

Rassurez-vous, les japonais peuvent aussi aller passer le réveillon de Noël dans des restaurants plus classiques !

KFC

Me soutenir

Vous appréciez le contenu du site et souhaitez le soutenir ?
Vous pouvez apporter votre soutien de différentes manières :

Pour encourager le développement du site et le pérenniser, les contributions même les plus petites sont les bienvenues.
Merci infiniment pour votre aide !

お辞儀
Merci infiniment

 

Articles


 

Retrouvez tous les articles culturels sur cette page.

Laisser un commentaire