Onomatopées

オノマトペ

Les onomatopées japonaises forment une catégorie unique et fascinante de la langue japonaise. Elles sont bien plus que de simples mots : elles sont un élément intégral de la communication au Japon, imprégnant la langue parlée et écrite d’une richesse expressive incomparable. Ces onomatopées sont utilisées pour décrire une vaste gamme de sons, d’actions, d’émotions et de situations de manière vivante et évocatrice, créant ainsi une expérience linguistique riche et immersive pour ceux qui les comprennent.


 

Culture


 

Définition des onomatopées japonaises

Onomatopée

Une onomatopée désigne un mot créé par imitation d’un bruit ou d’un son. L’onomatopée cherche à retranscrire ce son pour désigner une chose ou bien pour exprimer un sentiment ou une sensation.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, les onomatopées sont extrêmement utilisées en japonais, aussi bien par des adultes que par des enfants. Elles sont notamment utilisées dans les mangas afin de rendre le dessin plus dynamique ou pour amplifier les émotions ressenties. Il est donc important de connaître les plus élémentaires d’entre elles pour bien comprendre la langue japonaise.

En japonais, la majorité des mots que l’on appelle onomatopées fonctionnent comme des adverbes.

Ces mots peuvent s’écrire aussi bien en Hiragana qu’en Katakana et sont souvent formés de syllabes redoublées.

Les onomatopées sont principalement divisées en deux catégories :

  • Celles qui imitent des sons (擬音語, Giongo)
  • Celles qui décrivent un état (擬態語, Gitaigo)
ガーガー Coin-coin
ガーガー Coin-coin

Les Giongo

ワンワン Ouaf ouaf, aboiement
ワンワン Ouaf ouaf, aboiement

Les Giongo (擬音語) sont presque identiques à nos onomatopées puisqu’ils imitent des sons.

Exemples :

  • Le mot Dokidoki (ドキドキ) imite le son du cœur qui bat rapidement et exprime donc les émotions fortes (peur, surprise, inquiétude etc.).
  • Le mot Pekopeko (ペコペコ) imite le son de l’estomac quand on a faim (les gargouillements).
  • Le mot Dokkan (ドッカン) imite le bruit d’une explosion (d’où le nom du jeu mobile Dragon Ball Z : Dokkan Battle).
  • Le mot Wanwan (ワンワン) imite l’aboiement d’un chien, au même titre que Ouaf ouaf en français. D’ailleurs les enfants japonais appellent parfois les chiens ワンワンちゃん (Wanwan chan, Chan étant un suffixe affectueux et donne un côté mignon au nom).
  • Le mot Gorogoro (ごろごろ) décrit un objet grand ou lourd qui roule. Dans la série de jeux vidéo The Legend of Zelda, le peuple des Gorons doit son nom à cette onomatopée. En effet, les Gorons peuvent se mettre en boule pour dégringoler le long des montagnes ou rouler à une très grande vitesse.
ドキドキ Battement rapide, pulsation
ドキドキ Battement rapide, pulsation

Les Gitaigo

わくわく Excitation
わくわく Excitation

Contrairement aux Giongo, les Gitaigo (擬態語) n’imitent pas des sons mais des mots conceptuels tels qu’un état physique, un état d’esprit, une émotion ou une sensation.

Exemples :

  • Le mot Iraira (イライラ) exprime l’énervement, la frustration.
  • Le mot Wakuwaku (わくわく) exprime l’excitation et est par exemple souvent utilisé par Son Gokû dans le manga Dragon Ball.
  • Le mot Pikapika (ピカピカ) exprime le scintillement, l’éclat, le brillant. Le Pokémon Pikachu doit d’ailleurs son nom à cette onomatopée (dont il se sert pour communiquer : Pikapika !).
イライラ Énervement, frustration
イライラ Énervement, frustration

Conclusion

Les onomatopées sont si présentes dans la langue japonaise qu’il est fort probable qu’au cours de votre apprentissage vous ayez déjà appris des mots sans même savoir qu’il s’agissait en réalité d’onomatopées. Rien d’étonnant puisqu’il en existe plusieurs milliers en japonais ! Ainsi, je ne pourrai pas dresser une liste exhaustive des onomatopées japonaises dans cet article. Cependant, j’espère vous avoir fait prendre conscience de l’importance qu’ont les onomatopées dans la langue japonaise. Leur apprentissage doit donc se faire petit à petit, sur du long terme, au même titre que les Kanji.

N’hésitez pas à faire votre propre liste des onomatopées que vous repérez au cours de vos lectures ou tout simplement à les répertorier en commentaire de cet article !


 

Références


 

Afin de faciliter l’apprentissage des onomatopées et de rendre cela plus ludique, je vous propose d’ajouter ci-dessous quelques références.

ピカチュウ Pikachu

Onomatopées : Pikapika (ピカピカ) et Chuuchuu (チューチュー)

ピカチュウ Pikachu
© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

Pikachu est un Pokémon souris de type électrique apparu dès la première génération. Il occupe le 25ème emplacement dans le Pokédex national, l’encyclopédie qui recense les différentes espèces de Pokémon. Il est apparu la première fois au Japon en 1996, dans les jeux vidéo Pokémon Vert et Pokémon Rouge, créés par Satoshi Tajiri. Initialement conçu comme un personnage secondaire, Pikachu est devenu la mascotte de l’univers Pokémon après avoir été choisi comme personnage principal dans l’adaptation télévisuelle du jeu, aux côtés de son dresseur Sacha. Il est le plus célèbre des Pokémon et la mascotte officielle de la licence. Il apparaît ainsi de manière récurrente dans le marketing de la franchise.

Pikachu est imaginé par Atsuko Nishida de Game Freak et dessiné par Ken Sugimori à partir du sprite des versions rouge et verte. Pikachu est l’évolution de Pichu, lorsque celui-ci est suffisamment heureux. Pikachu peut également évoluer en Raichu grâce à une Pierre Foudre.

Le dessin animé montre que Pikachu, à l’état sauvage, vit en groupe dans les régions boisées. Les Pikachu communiquent entre eux en utilisant des couinements. Pikachu utilise également l’électricité pour recevoir et envoyer des messages aux autres Pikachu, mais aussi aux autres Pokémon de type électrique. Pikachu se nourrit principalement de baies, qu’il fait griller avec son électricité pour les rendre tendres et comestibles. Quand des Pikachu se rassemblent en groupes importants, ils peuvent provoquer des orages.

Pikachu est une icône de la culture Kawaii. Il est devenu mondialement célèbre, au point d’être considéré comme l’équivalent japonais de Mickey Mouse. Pikachu apparaît ainsi dans la majorité des produits dérivés : jeux secondaires, dessin animé, manga, jeu de cartes, jouets, consoles à son effigie, figurines à collectionner, sac à dos, brosse à dents, etc.

Pour la Coupe du monde de football de 2014, Pikachu et d’autres Pokémon deviennent les mascottes officielles de l’équipe du Japon de football et il figure également sur les répliques des maillots des joueurs japonais.

Quant au nom japonais de Pikachu (ピカチュウ), Satoshi Tajiri a expliqué qu’il avait été créé à partir des onomatopées japonaises Pikapika (ピカピカ) qui exprime le scintillement, l’éclat, le brillant, et Chuuchuu (チューチュー) qui imite le couinement d’une souris, le présentant donc comme une souris électrique. Ainsi Pikachu se sert de l’onomatopée Pikapika pour communiquer.

Sources :

Pikachu football
© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

カラカラ Osselait

Onomatopée : Karakara (カラカラ)

Osselait
© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

Osselait est un Pokémon de type sol de la première génération. Osselait est un Pokémon bipède, brun, au visage caché par un crâne sans lequel il n’est jamais vu. Selon le Pokédex, le crâne qu’il porte est celui de sa mère, morte lors de sa naissance. Il porte en permanence ce crâne en guise de casque protecteur, et utilise un os comme moyen de défense. Il hurle à la pleine lune et ses pleurs résonnent dans son casque en une triste mélodie. On dit qu’il évolue lorsqu’il parvient à faire le deuil de sa mère.

Il existe une théorie selon laquelle la mère d’Osselait serait en réalité un Kangourex. On peut en effet noter quelques ressemblances physiques entre ces deux Pokémon. Cette théorie est d’ailleurs renforcée dans les versions Pokémon Soleil et Lune. En effet, lorsqu’un Osselait sauvage se trouve en danger, ce dernier peut appeler à la rescousse d’autres Osselait et parfois même un Kangourex !

Osselait est la cible de braconnage de la part de la Team Rocket qui cherche à tout prix à s’emparer de son crâne pour le vendre à bon prix.

Son nom japonais, Karakara (カラカラ), est une onomatopée qui représente le bruit de choses sèches comme par exemple une gorge sèche ou un rire sec. Cette onomatopée désigne également un objet qui fait des cliquetis ou encore le bruit d’os qui s’entrechoquent.

Source : Article Osselait de Poképédia

Osselait et Kangourex
© Pokémon © Nintendo/Creatures Inc./GAME FREAK inc.

ワンワン Chomp

Onomatopée : Wanwan (ワンワン)

Chomp
© Mario (マリオ), Nintendo (任天堂株式会社)

Les Chomp (ワンワン) sont des créatures semblables à de gros boulets métalliques, parfois munis d’une chaîne. Ils possèdent une grande bouche ornée de dents triangulaires, deux yeux ronds, et s’expriment en aboyant. Ils se déplacent en rebondissant ou en roulant, et sont parfois accrochés à un piquet, un peu comme des chiens de garde. Leur nom japonais est Wanwan (ワンワン) et signifie « Ouaf ouaf, aboiement ».

Il existe de nombreuses variétés de Chomp. On combat par exemple dans Super Paper Mario un Chomp Cerbère muni de plusieurs têtes. Chomp apparaît aussi dans Super Mario 64, Super Mario Sunshine et dans la série Mario Kart, en particulier dans Mario Kart: Double Dash!! sur GameCube, où il est le coup spécial de Bébé Mario et de Bébé Luigi.

Il est également un boss de Mario Party 9. Chomp fait sa première apparition en personnage jouable dans Mario Tennis Aces. Il apparaît aussi dans d’autres jeux hors de l’univers Mario, comme dans The Legend of Zelda: A Link to the Past et The Legend of Zelda: Link’s Awakening, ou encore dans Hyrule Warriors et Bayonetta 2, où il fait office d’arme.

Shigeru Miyamoto a eu l’idée de cet ennemi en se rappelant qu’il a été poursuivi dans son enfance par un chien, qui s’est révélé être attaché et donc incapable de l’atteindre.

Source : Article Personnages de Mario de Wikipédia

ゴロン Goron

Onomatopée : Gorogoro (ごろごろ)

ゴロン Goron
© The Legend of Zelda (ゼルダの伝説), Nintendo (任天堂株式会社)

Les Gorons (ゴロン) sont des créatures mi-humanoïdes, mi-rochers, qui prennent la forme d’un rocher en se roulant en boule quand il n’y a personne pour leur parler. Les Gorons habitent dans la Montagne de la mort et dans les mines Gorons. Outre la culture de choux péteurs (sorte de bombes naturelles) et leurs activités minières, les Gorons sont des commerçants aguerris, leurs activités de vente étant surtout tournées vers la vente de bombes ou d’eau thermale. Ils se nourrissent des minéraux qu’ils déterrent de la montagne.

Les relations des Gorons avec le monde extérieur, et notamment les Hyliens sont neutres. Cependant, ils se méfient des étrangers, les Gorons ont tendance à former une communauté vivant en autarcie du reste d’Hyrule et souvent assez peu encline au changement. Les Gorons sont généralement les défenseurs d’un trésor (Pierre Ancestrale, Cristal d’Ombre, Alzanine) confiées aux différentes races d’Hyrule. Les Gorons ont un profond respect pour des valeurs tels que le courage ou la force, et leurs sports nationaux, parmi lesquels la course ou encore la pratique du sumo. Le respect pour le chef, considéré comme le Goron le plus fort, est fortement ancré dans la tradition « goronne ».

D’un point de vue technologique, même si les Gorons ont un style assez primitif dans leur architecture et que leurs peintures rupestres constituent la seule forme de décoration murale, ils font tout de même preuve d’assez de talent et ont une réputation dans les domaines de la métallurgie et en tant que mineurs, notamment d’or fin. Ils sont ainsi capables d’établir des mécanismes complexes afin d’extraire des ressources de leurs mines, ou encore de créer des sanctuaires afin de protéger certains objets de valeur.

Darunia et le célèbre Biggoron sont les représentants les plus connus de leur espèce. Le premier devint un sage dans Ocarina of Time et une ville portera son nom par la suite. Biggoron revient dans plusieurs épisodes. Sa particularité est qu’il est très grand, environ la taille d’un immeuble de sept étages (sauf dans Phantom Houglass où il a une taille normale).

Il est enfin à noter la fâcheuse habitude des Gorons de rouler les r ou de certains vieux Gorons de rajouter « goro » à la fin des mots. En effet, en japonais le mot Gorogoro (ごろごろ) décrit un objet grand ou lourd qui roule, d’où cette habitude des Gorons de se mettre en boule pour dégringoler le long des montagnes.

Source : Article Espèces et peuples de la série The Legend of Zelda de Wikipédia

Darunia
© The Legend of Zelda (ゼルダの伝説), Nintendo (任天堂株式会社)

Me soutenir

Vous appréciez le contenu du site et souhaitez le soutenir ?
Vous pouvez apporter votre soutien de différentes manières :

Pour encourager le développement du site et le pérenniser, les contributions même les plus petites sont les bienvenues.
Merci infiniment pour votre aide !

お辞儀
Merci infiniment

 

Articles


 

Retrouvez tous les articles culturels sur cette page.

Laisser un commentaire