Otoroshi

おとろし

L’Otoroshi est une créature mystérieuse et terrifiante du folklore japonais, appartenant à la vaste catégorie des yôkai. Il est souvent décrit comme un gardien redoutable, aux traits bestiaux, veillant sur les sanctuaires et les lieux sacrés du Japon. Son apparence saisissante et son rôle protecteur en font un personnage intrigant et important dans les légendes japonaises.


 

Culture


 

Description de l’Otoroshi

おとろし Otoroshi
おとろし Otoroshi

Les Otoroshi (おとろし) sont des yôkai du folklore japonais. Ils se caractérisent par leur aspect de bêtes poilues, voûtées et quadrupèdes, dotées de griffes et de défenses féroces. Leur peau est bleue ou orange.

Bien que son histoire remonte à plusieurs siècles, on sait peu de choses sur cette créature rare et mystérieuse. Les Otoroshi sont des maîtres du déguisement et on les voit rarement, sauf quand ils le veulent. On les aperçoit le plus souvent dans des endroits élevés comme les toits. Leurs autres lieux de prédilection sont les torii situés à l’entrée des sanctuaires, qui séparent le monde profane et le sacré.

Les Otoroshi sont en quelque sorte les gardiens de ces lieux saints. Ils mangent les animaux sauvages que l’on trouve dans les sanctuaires et les temples, en particulier les oiseaux. Les Otoroshi attaquent rarement les humains, sauf s’il s’agit de personnes malveillantes ou irrespectueuses. On suppose qu’ils sont liés à un yôkai similaire, le waira, en raison de leurs habitudes et de leur environnement commun.

Otoroshi

Étymologie de Otoroshi

Les Otoroshi sont connus sous de nombreux noms régionaux, la plupart d’entre eux étant des jeux de mots désignant l’apparence effrayante de ce monstre et la crinière sauvage qui recouvre son corps.

Le nom Otoroshi pourrait venir de Osoroshii (恐ろしい) qui signifie « effrayant, horrible, terrible ». Parmi ses autres appellations, on retrouve Ke ippai (毛一杯) qui signifie « plein de cheveux » ou encore Odorogami (棘髪) qui désigne les cheveux hirsutes.

Otoroshi

Légendes autour de l’Otoroshi

おとろし Otoroshi

Les Otoroshi sont souvent associés aux torii, les portails traditionnels marquant l’entrée des sanctuaires shinto, ou à d’autres endroits sacrés. Selon les légendes, ces yôkai veillent sur ces lieux, empêchant les esprits malveillants et les personnes aux intentions impures d’y pénétrer. Leur présence est à la fois protectrice et dissuasive, incarnant l’idée que les lieux sacrés doivent être respectés et préservés des influences négatives.

Malgré leur apparence menaçante, les Otoroshi ne sont pas intrinsèquement malveillants. Leur rôle principal est de servir de gardiens et de protecteurs, et ils n’attaquent que ceux qui menacent la pureté des sanctuaires qu’ils défendent. Cette dualité de férocité et de protection reflète une facette importante des yôkai dans la culture japonaise : des êtres surnaturels qui, bien que parfois effrayants, ont souvent un rôle crucial dans le maintien de l’équilibre et de l’ordre.

La présence de ces gardiens surnaturels souligne ainsi l’importance accordée aux lieux sacrés dans la culture japonaise.

Otoroshi

Me soutenir

Vous appréciez le contenu du site et souhaitez le soutenir ?
Vous pouvez apporter votre soutien de différentes manières :

Pour encourager le développement du site et le pérenniser, les contributions même les plus petites sont les bienvenues.
Merci infiniment pour votre aide !

お辞儀
Merci infiniment

 

Articles


 

Retrouvez tous les articles culturels sur cette page.

Laisser un commentaire