Nurarihyon

ぬらりひょん

Le Nurarihyon est une figure intrigante et emblématique du folklore japonais, appartenant à la vaste et complexe catégorie des yôkai, ces esprits et créatures mythologiques omniprésents dans les légendes du Japon. Connu pour sa capacité à se fondre dans la société humaine et pour son comportement énigmatique, le Nurarihyon incarne la subtilité et le mystère des yôkai.

Il est souvent représenté comme un vieil homme bien habillé, avec une tête en forme de gourde, qui se faufile dans les maisons humaines et se comporte comme s’il en était le maître.


 

Culture


 

Description du Nurarihyon

ぬらりひょん Nurarihyon
ぬらりひょん Nurarihyon

Le Nurarihyon (ぬらりひょん, ou 滑瓢) est un yôkai du folklore japonais. Il s’agit d’un yôkai mystérieux et puissant que l’on rencontre dans tout le Japon. Le Nurarihyon est représenté comme un vieil homme avec une tête en forme de gourde, vêtu d’un kimono ou d’une kesa (robe des moines bouddhistes).

Il apparaît le soir dans la maison, quand tout le monde est occupé à préparer le repas et s’installe comme s’il était chez lui, fumant le tabac et buvant le thé de la famille. Il le fait avec une telle assurance que tout le monde s’imagine qu’il est le maître de maison, ce qui le rend difficile à expulser. Il fait en général peu de mal aux êtres humains.

Nurarihyon

Étymologie de Nurarihyon

Le mot Nurarihyon est composé des kanjis suivants :

  • qui signifie « glisser, déraper, lisse »
  • qui signifie « calebasse, gourde »

Son nom peut donc se traduire par « gourde glissante ». Le mot gourde fait bien entendu référence à la forme de sa tête. Quant au mot glissant, il souligne sa manière de se dérober, de se faire passer pour le maître de maison.

De plus, écrit en hiragana, le mot hyon (ひょん) signifie « inattendu, imprévu, inhabituel » et fait écho au comportement pour le moins surprenant de ce yôkai.

ぬらりひょん Nurarihyon

Comportement du Nurarihyon

Le Nurarihyon âgé, petit et comique, est en fait le plus puissant et le plus noble de tous les yôkai. Il se déplace dans un palanquin porté par des serviteurs humains ou yôkai, visitant souvent les quartiers malfamés mais s’arrêtant aussi occasionnellement dans des villas de montagne.

Nurarihyon est connu comme étant le commandant suprême de tous les monstres. Tous les yôkai écoutent ses paroles et lui témoignent du respect, le considérant comme l’aîné et le chef. Avec otoroshi et nozuchi, Nurarihyon mène la procession connue sous le nom de Hyakki yakô (百鬼夜行, la parade nocturne des cent démons), dans les rues du Japon lors des nuits sombres et pluvieuses. Il joue le rôle de commandant suprême tout autant lorsqu’il interagit avec les humains.

Nurarihyon

Légendes autour du Nurarihyon

Nurarihyon apparaît les soirs où la maison est très occupée. Il arrive à l’improviste dans son splendide palanquin et se glisse dans la maison sans se faire remarquer. Il agit à tous égards comme s’il était le maître de maison, se servant dans les produits de la famille, tels que le thé et le tabac.

Son pouvoir est si grand que même les véritables propriétaires de la maison ne peuvent rien faire pour l’arrêter. En fait, même après avoir remarqué sa présence, les propriétaires croient que le Nurarihyon est le maître légitime de la maison.

Il finit par partir comme il est venu, en se glissant calmement et poliment hors de la maison, dans son palanquin, tandis que les propriétaires de la maison s’inclinent obséquieusement et lui font un signe d’adieu. Ce n’est qu’après son départ que quelqu’un commence à se méfier du mystérieux vieil homme qui vient de leur rendre visite.

Nurarihyon

Les origines du Nurarihyon ne font l’objet que de spéculations. Les plus anciennes traces de son existence ne sont que des croquis et des peintures. En revanche, dans le folklore de la préfecture d’Okayama, le Nurarihyon serait semblable à l’umi-bôzu.

Selon ces croyances, les Nurarihyon seraient des créatures marines en forme de globe, de la taille de la tête d’un homme, qui flottent dans la mer intérieure de Seto. Certains de ces globes migreraient vers la terre ferme, où ils gagneraient progressivement en influence et en pouvoir, devenant ainsi les Nurarihyon connus dans le reste du Japon.

Finalement, la légende du Nurarihyon illustre parfaitement la fine frontière entre le monde humain et le monde des esprits. Sa capacité à se fondre dans le quotidien humain sans être immédiatement reconnu symbolise l’idée que les yôkai peuvent être présents dans notre monde, cachés à la vue de tous.

Source : Article Nurarihyon de Wikipédia

Me soutenir

Vous appréciez le contenu du site et souhaitez le soutenir ?
Vous pouvez apporter votre soutien de différentes manières :

Pour encourager le développement du site et le pérenniser, les contributions même les plus petites sont les bienvenues.
Merci infiniment pour votre aide !

お辞儀
Merci infiniment

 

Articles


 

Retrouvez tous les articles culturels sur cette page.

Laisser un commentaire